WorldDAB Eureka

Eureka! Online

Un riche panel français et une excellente nouvelle pour le DAB

Olivier Oddou

La deuxième session de l’après midi a réuni un large panel d’intervenants français, sous la modération de Antoine Baduel : Nicolas Curien, Jean-Eric Valli, Alain Liberty, Laurent Brochet, et Emmanuel Boutterin.
nicolas.jpgNicolas Curien, Conseiller, Président du groupe de travail radio au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, a pris la parole en premier et a précisé les échéances des appels en cours : Lyon et Strasbourg auront leurs autorisations délivrées d’ici la fin novembre, les radios à Lille commenceront à émettre en mars ou avril, les appels sont lancés à Rouen et à Nantes, tandis que Bordeaux et Toulouse seront lancés début 2018.
Mais cet état des lieux qui concernait l’ancien calendrier de déploiement cachait la bonne nouvelle de la journée, annoncée en exclusivité pour l’événement : le lancement de 15 zones étendues en un seul appel au premier semestre 2018. Ainsi, le calendrier accéléré est bien plus rapide que celui proposé dans la consultation lancée l’été dernier par l’autorité de régulation, avec plus de la moitié de la France autorisée ou mise en appel d’ici mi-2018. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Nicolas Curien a également annoncé la mise en appel probable de deux multiplex nationaux à partir de 2018.
D’ici trois ans, ce sera ainsi 70% de la population qui sera couverte en DAB grâce à ce calendrier accéléré. Nicolas Curien a enfin souligné que le DAB n’était pas une technologie du passé puisque qu’elle combine les avantages du broadcast tout en étant IP compatible.
Alain Liberty a salué la forte accélération du calendrier et a souligné l’importance, grâce au DAB, de redonner aux auditeurs la liberté de réception. Le président du SIRTI a rappelé la grande diversité des radios que le syndicat représente, des radios thématiques et multivilles, des radios régionales, locales, et ultra locales. Elles représentent 1500 salariés dont 500 journalistes qui représentent un tissu dense de la diversité radiophonique en France. Il invite a aussi appelé les acteurs absents à les rejoindre autour du DAB.
Emmanuel Boutterin a pris la parole et à remercié le WorldDAB d’avoir organisé l’assemblée générale cette année en France en ce moment crucial. Le président du SNRL a rappelé que 253 radios associatives appartenaient au syndicat. Il a souligné l’importance que plus de passagers joignent le second train de la RNT, notamment le service public. Il a également souligné la nécessité d’une plus forte implication de l’Etat et du Gouvernement, notamment concernant les campagnes de communication comme celles qui ont été mises en place pour la TNT. Enfin, Emmanuel Boutterin a noté l’importance du FSER pour le financement de la RNT pour les radios associatives.
Laurent Brochet, président de Radio Pitchoun, a ensuite partagé le vibrant témoignage d’un jeune patron de radio, passionné de radio, qui a découvert ce qu’était la RNT il y a seulement 4 ans, et a immédiatement compris qu’on pouvait lancer de nouveaux programmes pour un large public. Laurent Brochet a souligné que sa radio, dédiée aux enfants, représente un programme unique non présent sur la FM, ce qui représente le principal attrait pour le grand public avec l’anonymat et la gratuité. Il a annoncé le lancement d’une campagne d’affichage par les éditeurs pour mieux faire connaître la RNT sur la Côte d’Azur, alors que 90% des auditeurs pensent encore que “radio numérique” veut dire “radio internet”.
Jean Eric Valli, président des Indés Radios, a ensuite expliqué sur un ton humoristique que l’engagement des radios indépendantes dans la RNT était dû à “la peur” : celle de voir les acteurs de l’Internet décider des contenus proposés aux auditeurs, et non plus les radios. Et de citer l’exemple en télévision de la meilleure bande passante allouée à Netflix qui doit payer les fournisseurs d’accès à internet pour obtenir ces meilleurs débits. Ou encore de Google qui a refusé d’intégrer l’appli des Indés Radios sur l’enceinte de salon Google Home alors que Spotify s’y trouve en bonne place. Et enfin que les annonceurs voient la radio comme un ancien média.
Antoine Baduel, président de Radio FG, a ensuite souligné l’importance des campagnes de publicité, et a mentionné l’exemple de l’Allemagne qui a introduit avec succès un nouveau logo pour le grand public. Il note que la France pourrait prendre son retard comme un avantage pour s’inspirer de ce qui a fonctionné dans les autres pays.
Emmanuel Boutterin a ensuite indiqué que les syndicats associatifs et privés collaboraient depuis 15 ans mais qu’il manquait encore de volonté politique et d’implication des autres acteurs. Jean Éric Valli a conclu en disant que la mise en appel simultanée de 15 zones allait permettre à tous les opérateurs de travailler ensemble et de se positionner pour le déploiement massif de nouveaux programmes.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on November 8, 2017 by in WorldDAB Project Office.

About WorldDAB

WorldDAB is the global forum for digital radio, facilitating the adoption and implementation of digital broadcast radio based on DAB, DAB+. Its membership includes public and commercial broadcasters, network providers, receiver, chip and car manufacturers.

To contribute to Eureka!, email news@worlddab.org.

Visit www.worlddab.org

Follow WorldDAB on Twitter